search
top

Histoire et Géographie chez Montessori pour les 6-12 ans

Pour Montessori, la relation entre l’homme et la nature est un des thèmes principaux d’étude de l’enfant de 6 à 12 ans. À six ans, l’enfant entre dans une phase de grandes transformations. C’est un peu comme une nouvelle naissance ou une pré-adolescence ! Il veut explorer le monde, appréhender le bien et le mal, comprendre son rôle dans la société. Il a envie de savoir comment tout est arrivé. Il aspire à connaître l’histoire de l’univers, du monde, des humains et aimera sonder les comportements de ses derniers.

Il pose de grandes questions et attend de l’adulte des réponses.

-« Pourquoi la lune brille-t-elle la nuit ?»
-« Et dans quel pays je vais arriver si je creuse un trou dans le jardin et que je réussis à traverser le globe ? »
-« Pourquoi le soleil ne brûle-t-il pas la terre ? »
-« Dis papa ? Comment les explorateurs ont-ils fait pour retrouver leur chemin ? »

Cet enfant de 6 à 12 ans explore les mœurs (et les mauvaises manières !). Il s’intéresse à la religion et à ce que cela signifie pour les gens de différentes cultures. Il a besoin d’utiliser son esprit pour appréhender tous les domaines du savoir, pour mener des recherches et développer des façons créatives de découvrir et exprimer ces connaissances.
Au primaire, un enseignant Montessori passe de nombreux mois à donner des connaissances individuelles dans tous les domaines académiques ainsi qu’à orienter la recherche de l’enfant. Bien que des groupes se forment spontanément, les tâches principales sont toujours effectuées individuellement. Ce travail individuel comble l’enfant, et révèle l’humain en lui. Sa soif naturelle de travailler, d’aider les autres, et de prendre sa place dans le monde se trouve étanchée.

Coopération, paix et travail

À quoi sert la connaissance si elle ne va pas de pair avec la considération et le respect des autres. La paix n’est pas une matière enseignée à proprement parlé. C’est avec l’étude d’exemples du passé, et la pratique quotidienne, comme servir les repas et aider les uns et les autres que les enfants vont « apprendre la Paix ».
Ils comprennent que la paix n’est pas seulement l’absence de guerre, mais bien plutôt la façon dont nous nous comportons les uns avec les autres dans notre vie quotidienne. Cela englobe la façon dont nous communiquons, et notre manière de résoudre les problèmes. La paix commence à l’intérieur de nous, à la maison, à l’école.
Les actes de courtoisie qu’on a enseignés dans le but de permettre de nouer des relations sociales (ah !! la fameuse sociabilité !) doivent maintenant être portés à un niveau supérieur. La question de l’aide aux plus faibles, aux personnes âgées, aux malades, par exemple, vient sur le devant de la scène éducative. Si, jusqu’à présent, il était important de ne pas bousculer quelqu’un, il est maintenant encore plus important de ne pas offenser cette personne.

 

Des défis

Alors que le jeune enfant cherche le réconfort, l’enfant plus âgé est maintenant impatient de relever des défis. Mais pas n’importe quels défis : ceux-ci doivent avoir un but.
Le passage au deuxième niveau de l’éducation (6-12 ans) est le passage du niveau sensoriel, matériel à celui de l’abstrait. C’est une conversion vers les sphères intellectuelles et les aspects moraux de la vie qui se produit à l’âge de sept ans.

 

Histoire

L’histoire d’un peuple ne peut évidemment pas être séparée de l’environnement dans lequel il se développe, et de l’histoire de ses grands hommes et femmes. Au début de chaque année, les enfants sont initiés à l’étude de l’humanité avec des histoires, de beaux livres, des cartes, des affiches, des chronologies et d’autres supports destinés à piquer leur curiosité. Au cours des six années de la classe élémentaire, l’enfant passe du général au spécifique de la manière suivante :

Âge 6-8 : Zoom sur la vie préhistorique, les plantes et les animaux. Les enfants apprennent comment les plantes et les animaux se sont développés en fonction de leur environnement et du climat changeant de la terre. Ils étudient la variété étonnante des espèces qui mène naturellement à l’étude de la classification et à l’étude de la botanique et de la zoologie.

Âge 8-10 : Focus sur les premières civilisations, les cultures tribales, en passant par les civilisations anciennes et le développement des villes modernes. Les enfants étudient les causes et les résultats des migrations mais aussi leur impact sur le développement de la langue, des cultures et des sciences.

Âge 10-12 : Gros plan sur l’histoire nationale de l’enfant. Les quatre premières années de la classe 6-12 ont permis de poser les fondations pour que l’étude de son propre continent, de son pays, sa ville, sa propre culture, ait un sens.

Bien sûr, toutes ces études sont simultanées. L’enfant est libre de suivre ses centres d’intérêt, peu importe son âge. Dans la classe Montessori, les enfants apprennent les uns des autres et les uns avec les autres. Ils savent demander de l’aide et bien souvent cela crée une émulation. L’enfant de 6 ans travaille à côté de la jeune fille de 11 ans. Cette aînée va pouvoir améliorer et augmenter ses propres connaissances en partageant ses savoirs avec un plus jeune.

L’histoire nous permet d’aborder la notion des besoins fondamentaux chez l’Homme. Il se classent en trois grandes parties :
Les besoins physiques : nourriture, vêtements, abri, transport et défense
Les besoins intellectuels : travail, exploration, création, communication, jeu
Les besoins spirituels : le respect de soi ou l’amour de soi, l’amour des autres et l’amour de Dieu

Ces différents sujets sont étudiés subjectivement au sein de la classe par l’expérimentation. Lorsque l’on évoque la recherche de nourriture au temps des hommes préhistoriques, l’enfant apprend à cultiver et à préparer la nourriture. En étudiant les modes passées, il peut apprendre à tricoter ou à faire des vêtements. On étudie les arts d’autres civilisations tout en développant ses propres talents musicaux et artistiques. En se sensibilisant à l’éthique et les religions d’autres cultures, il explore ses propres relations amicales, familiales et spirituelles. Cela crée, non seulement de nouvelles capacités, mais aussi une empathie avec les membres d’autres cultures dans le présent et le passé.

« Ceux qui ne se souviennent pas du passé sont condamnés à le revivre. »
— George Santayana, philosophe, Université Harvard

L’Histoire et la géographie

Notre histoire commence par l’étude de ceux qui sont arrivés pour la première fois sur ce continent. C’est l’histoire de nos ancêtres hominidés : les frises chronologiques et le livre des siècles sont le support à privilégier pour que les enfants puissent se représenter le temps qui passe.
Au fil de leurs lectures, ils y placent les figures du passé, les évènements et détaillent des périodes plus longues jusqu’à être capable d’appréhender l’Histoire de la planète.
L’étude de l’histoire et de la géographie se renouvelle tous les ans. Les leçons proposées par les enseignants en début d’année scolaire présentent un aperçu de la matière et donnent des pistes de recherche. Mais on ne sait jamais où les intérêts individuels et passions de chaque enfant mèneront l’ensemble de la classe. C’est passionnant pour l’enseignant et les enfants, puisque chaque année est différente : les enfants n’oublient jamais ce qu’ils apprennent.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

top